Lucas Hernandez s’en tire à bon compte

Lucas Hernandez pousse un soupir de soulagement et le Bayern Munich aussi. Les Bavarois pourront à nouveau compter sur leur joueur qui finalement, n’ira pas en prison.

C’est ce qu’a convenu la justice espagnole de Madrid qui a accepté le recours de Lucas Hernández contre l’ordonnance à son encontre pour non respect d’une mesure d’éloignement. Elle impose toutefois une condition pour suspendre l’exécution de la peine : qu’il ne commette pas de nouveau crime dans un délai de quatre ans et qu’il paie une amende de 96 000 euros.

Si Lucas Hernandez commet une nouvelle infraction dans les prochaines années ou ne paie pas l’amende de 400 euros par jour, il risque à nouveau la même peine de prison.

Les faits pour lesquels le joueur devait entrer en prison remontent à 2017. Lucas Hernández, qui jouait alors pour l’Atlético, a été impliqué dans ce qui a été considéré comme un crime de violence domestique sur la voie publique. Un tribunal l’a condamné à des travaux d’intérêt général. En outre, une ordonnance restrictive lui a été imposée.

Mais Lucas et Amelia de la Osa Lorente, sa femme, se sont réconciliés et ont décidé de partir en lune de miel ensemble, malgré l’ordonnance restrictive en vigueur. A leur retour, à l’aéroport, la police les a interceptés.

Lucas Hernandez a ensuite été arrêté et relâché. Cette dernière, qui n’avait pas reçu de notification de l’ordonnance restrictive, a seulement été identifiée.

Le ministère public a demandé un an de prison pour Lucas Hernandez pour avoir enfreint l’interdiction d’approcher et, finalement, le 35e tribunal pénal de Madrid a condamné le joueur à six mois.

Forgot Password