Indépendance d’Haïti: gloire et illusion!

L’année 2021 a été une année très difficile et compliquée. Insécurité, kidnaping, massacres, assasinnat du président, tremblement de terre, misère, incendies, …
La peur est encore là en cette nouvelle année 2022. L’Etat est inexistant, les différents acteurs politiques et économiques se confondent dans le but de voler et de maintenir le système corrompu.
Nous sommes privés de tous nos droits: droit à la santé, à l’éducation, à la sécurité, droit à la vie, … et notre souveraineté est baffrée. L’avenir est encore plus incertain.

Après la bataille de vertières, le 18 novembre 1803, de grande mesures ont été prises pour consolider notre indépendance si chèrement conquise par le sang. C’était notre fierté, notre bonheur.
1er Janvier 1804, l’empereur Jean Jacques Dessalines fixa la proclamation de l’indépendance aux Gonaives. Sous un soleil rayonnant, des instruments retentissaient de toutes parts, des femmes et des filles richements vêtues, le peuple et les soldats se confondaient avec joie en s’embrassant. C’était la gloire d’Haïti. Imaginez-vous ce moment si merveilleux. La joie et la fierté furent universelles.
Malheureusement peu de temps après, Haïti ne présente qu’une lutte continuelle entre la liberté et le despotisme, entre la corruption et état de droit, entre justices sociales et injustices sociales, … Et depuis le pays va de mal en pis. L’ennemi a eu gain de cause, arrivant à nous manipuler pour sa cause, à nous diviser pour règner.

Pendant des années et aujourd’hui encore, nous les Haïtiens, croyons être indépendants et souverains, mais ce n’est qu’une illusion. Les anciens tyrans, nos ennemis imposent leurs lois.
Imaginez nos ancêtres sortaient de leurs tombeaux, voyant le drapeau des tyrans flotter dans le pays qu’ils avaient acquis par le sang! Quelle indignation!

Depuis plus d’un siècle, l’indépendance n’est qu’une illusion, la fierté, la souveraineté ne sont plus. Nous connaissons une succession de présidents et de dirigeants politiques les uns les plus corrompus et les plus audacieux que d’autres. L’économie du pays est monopolisée par des étrangers, corrompus, criminels et apatrides. Tout cela favorise les injustices sociales et la misère de la majorité. Un système corrompu est bien établi pour mettre tout un peuple à genoux.

La médiocrité, la corruption, le despotisme, sont devenus une qualité requise pour être politicien car cela facilitera nos tyrans à bien nou dominer et nous diriger.

Aujourd’hui parler d’Haïti, pays indépendant, serait-ce une gloire ou une illusion?
Luttons pour un pays libre, indépendant, souverain et prospère! Imitons le vrai modèle: l’idéal Dessalinien!

Isma Ruben

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password