Génération Trait d’union affirme que la prochaine Transition doit initier la stabilité réelle

Réagissant sur les ondes de Radio Solidarité, au micro du journaliste Stevenson Raphaël, l’avocat Nesly Clerval-coordonnateur de Génération Trait d’union a fait savoir que la prochaine Transition devrait être axé fondamentalement sur 2 éléments programmatiques fondamentaux : La satisfaction des revendications populaires et le Financement de la Stabilité Réelle.

Me Clerval croit donc que les revendications du camp populaire ne doivent en aucun cas être perdues de vue : Procès des grands crimes financiers de ses 15 dernières années ; Procès des crimes et exactions du régime PHTK ; Reddition de comptes ; Relance de l’activité économique et un Plan d’urgence sociale et Environnementale.

Il rappelle que ses points ont expliqué le ralliement de cette organisation à la campagne à la Primature dans le cadre de l’Accord de Montana du Dr Jean-Hénold Buteau.

Et quant au second axe programmatique, il affirme que les dirigeants de la prochaine Transition doivent toujours s’atteler à éteindre chaque foyer de l’instabilité et d’insécurité.

Génération trait d’union est selon Nesly Clerval, une structure de jeunes professionnels et de leaders populaires impliqués dans la politique active.

Selon l’homme de la basoche, il s’identifie à ” Une Génération qui va à contre-courant de la bataille générationnelle qui est improductive, nous croyons plutôt au mariage des compétentes et bonnes volontés de toutes les générations, de la fougue de la jeunesse militante à l’expérience voire la sagesse des plus grands”, explique -t-il.

“Si pour la plupart issu de quartiers populaires et de milieux ruraux (moi-même originaire des Côteaux dans le Sud), nous estimons que le devoir de notre Génération est de faire le Trait d’union afin de moderniser l’appareil de l’Etat, mettre fin à la précarité originelle des haïtiennes et haïtiens et rationaliser les dépenses de l’Etat en s’assurant que chaque gourde soit dépensée pour le bien être de chaque haïtienne et de chaque haïtien.”

Il a lancé une maxime en termes de mise en garde “Quand la puissance publique ne peut pas contraindre, elle doit pouvoir convaincre pour avancer.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password